06 30 89 56 57 asso.acne@gmail.com

Imprimante découpeuses vinyle

Machines à disposition
Contacter le FabLab

Albilab met à disposition le matériel

Imprimante découpeuse vinyle

Nous mettons à votre disposition deux machines la Roland BN-20 et la Promacut PC-430L. L’impression et la découpe vinyle est adaptée pour réaliser à la fois de nombreux travaux de signalétique et des marquages sur textiles. Sa grande largeur de découpe optimise les mises en page, réduit les pertes de matières et facilite la pose d’adhésifs.

Caractéristiques de l’imprimante et découpeuse vinyle Roland BN-20 :

  • Impression 4 couleurs CMYK;
  • Résolution d’impression max : 1440 dpi;
  • Laize (largeur) impression max : 515 mm;
  • Laize (largeur) découpable max : 480 mm;
  • Vitesse de découpe : 10 à 150 mm/s;
  • Force de découpe max : 2.9 N (300 g).

Caractéristiques de la découpeuse vinyle Promacut PC-430L :

  • aize (largeur) découpable : 360 mm;
  • Vitesse de découpe : 600 mm/s;
  • Force de découpe max : 2,5 N (255 g).

Figure 1 : un découpeuse aussi petite qu’une imprimante

La découpeuse vinyle

La découpeuse vinyle : un outil simple, ludique, pratique !

Si un créateur d’objets, un bricoleur, un maker etc… sommeille en vous mais qu’il n’a pas encore osé franchir le pas pour réaliser son idée ou son projet, alors la découpeuse vinyle est peut-être l’outil idéal pour effectuer vos premiers pas en fabrication assistée par ordinateur, et tout simplement avec l’Albilab ! Pourquoi ? Parce qu’elle combine les impondérables du processus de réalisation de la FAO (fabrication assistée par ordinateur ndlr), depuis l’idée de base jusqu’à la matérialisation en passant par ce qui est en son cœur, la numérisation. Elle fait donc tout ça, mais son énorme avantage c’est qu’elle le fait en mode simplifié ou allégé. Vous apprécierez donc sa facilité d’utilisation, et surtout son côté très pratico-pratique en réalisant des objets du quotidien qui feront votre joie ou celles de vos proches.

En quelques mots c’est quoi ?

Une découpeuse, ça découpe ! J’avais prévenu, c’est simple… donc question suivante : pourquoi « vinyle » ? Y aurait-il un piège ? Oui il y en a un si vous pensez que ça va découper vos vieux disques  noirs que vous écoutiez dans votre jeunesse passée ou réactivée à la mode vintage (les plus de 40 ans levez la main), pour en faire des morceaux à recycler dans je ne sais quel format ou pour les revendre en mode « collector découpé ». Non non non, le vintage fait grimper les prix de l’ancien, mais quand même…dommage pour l’Albilab, mais ce n’est pas ça.

Encore que, vous n’êtes pas si loin de la vérité. Car si en pensant au mot « vinyle » vous pensez immédiatement à l’objet « disque » qui produisait votre musique préférée, vous êtes allé simplement un peu trop loin dans votre projection mentale. Rembobinez un peu et pensez à la matière de ces disques…Si on appelait ça « disque vinyle », c’est tout simplement parce que c’est le nom donné à sa matière de fabrication : le vinyle, qui, comme le nylon, le polystyrène, le caoutchouc synthétique etc…, ne sont autres que des noms génériques servant à décrire des composants plastiques.

Figure 2 : Du vinyle de toutes les couleurs !

Allez, encore un peu de culture générale et chimique : le vinyle est le nom simplifié (j’avais promis que ce serait simple) de l’éthényle. Cette matière est utilisée sous 2 formes dans l’industrie, donc sous 2 noms : le polychorure de vinyle en version solide, plus connu sous son appellation de PVC, pour fabriquer vos disques, mais aussi pour des revêtements de sol, des jouets (figurines), des vêtements pour ses propriétés de matière non respirante, imperméable et très réfléchissante lorsqu’on applique une couche sur la matière principale de fabricatio. La deuxième forme est le chlorure de vinyle en version gazeuse (utilisée par le passé comme matière réfrigérante ou comme gaz propulseur d’aérosols mais interdit car reconnu aussi toxique que l’amiante…). Mais pas de danger avec la version solide polymérisée (poly-chlorure) qui annule les propriétés nocives du gaz initial.

Loin de vouloir et pouvoir concurrencer notre expert en chimie des matériaux de l’équipe de l’Albilab qui se reconnaîtra, revenons à notre fil rouge de simplicité : quel rapport avec la découpeuse vinyle ? C’est simplement que l’outil va être capable de découper des feuilles fines plastifiées fabriquées en…vinyle ! CQFD. Tout ça pour ça ?

À quoi ça peut ME servir ?

C’est vrai que vu comme ça c’est pas très glamour. PVC, polymérisation, gaz… Certes. Ca le devient un peu plus si on ajoute que ces feuilles de vinyles sont auto-collantes. Ca l’est encore un peu plus si on précise qu’outre ces feuilles vinyles la machine peut aussi découper des feuilles plus simples (bristol, canson, en fonction de leur épaisseur ou grammage). Autrement dit, la machine va pouvoir découper des formes dessinées que vous pouvez utiliser à votre convenance dont nous ne faisons que suggérer quelques déclinaisons ci-dessous :

Vous êtes membre d’une association (Albilab au hasard ?) et vous souhaiteriez fabriquer votre autocollant (pardon votre stickers ça fait plus « in ») pour le mettre sur votre bureau, votre perceuse ou dans votre établi ?

Vous organisez une manifestation et vous voulez faire une campagne de promotion en fabriquant des petits flyers à coller (sous réserve des autorisations…), ou vous voulez remettre aux futurs participants un souvenir « stické » de leur participation ?

Vous voulez offrir des cadeaux très simples et personnels avec vos propres stickers réalisés à partir de vos plus beaux dessins ?

Vous voulez imprimer le plus beau portrait de votre moitié en version autocollant (oui oui c’est possible !!!) pour qu’il vous « colle » vraiment ?

Vous aimeriez fabriquer le héros ou héroïne préféré(e) du petit dernier ou de la petite dernière pour qu’elle le colle sur son cahier ou sur les murs de sa chambre (l’albilab se dégage de toute responsabilité pour les dégâts sur la tapisserie ou la peinture) ?

Vous voulez personnalisez votre voiture, moto, vélo, skate, casque, coque de smartphone ? Quoi que de plus original qu’un sticker fabriqué par vos soins ?

Figure 3 : petit sticker ailé pour égayer le noir ?

Vous voulez relooker un meuble défraichi qui traîne au grenier (ou plus simplement celui qui vous agace tous les soirs en rentrant à chaque fois que vous posez vos yeux dessus dans l’entrée de la maison…) pour lui redonner une nouvelle vie ? Ou décorer votre réfrigérateur qui n’a jamais été aussi blanc et triste, vos mugs uniformes, la trousse des enfants, la niche du chien ?

 

Figure 4 : pas possible encore d’en faire d’aussi grand avec notre découpeuse,

Vous voulez griffer vos t-shirts de vos propres créations en réalisant vos modèles de design prêts à mettre sous presse ?

Oui vous pouvez faire tout ça avec la découpeuse vinyle de l’Albilab. Bref, vous poulez vous faire plaisir ou faire plaisir à votre entourage avec des créations originales et faciles à faire. Alors venez essayer la découpeuse vinyle !!!

Comment ça marche ?

Figure 5 : des petits autocollants pour les enfants ?

On l’a déjà dit plus haut, la découpeuse vinyle reprend le tryptique de fabrication de toute fabrication assistée par ordinateur, mais en version très simplifiée, idéal donc pour se faire la main…et la tête à ce processus : modélisation => numérisation => fabrication.

Avant de rentrer dans le détail, ce qui rend d’abord la découpeuse vinyle « facile » et sympathique, c’est la modestie de ses mensurations. Ici pas de table de dépose, pas de multi-axes et de multi-paramétrages et réglages avant de fabriquer, tout tient dans un volume restreint comparable à une simple imprimante, ce qui rend l’objet tout de suite presque familier. Evidemment il existe des modèles industriels bien plus imposants et complexes, mais pour l’Albilab, on se contente d’une découpeuse « amateur », la PROMACUT PC-430L.

La modélisation

La facilité est ici liée au support de base qu’on va utiliser pour fabriquer, à savoir un dessin (ou du texte mis en forme et/ou en couleurs, ou une photo retravaillée…), et ça peut passer par plusieurs voies :

  • Do it yourself !  il peut s’agir de vos dessins que vous ressortirez de vos cahiers d’écoliers si vous n’avez pas peur, ou de vos dernières créations un peu plus abouties.
  • Vous pouvez aussi utiliser des modèles à trouver sur la toile (à prenant soin de veiller à respecter les droits d’usage !)
  • Dernière possibilité, créer un dessin sur ordinateur grâce aux nombreux logiciels disponibles pour le cela (adobe, coreldraw, photoshop, mypaint etc…). Pour celles et ceux qui veulent s’initier, voir ce petit lien très bien fait https://www.youtube.com/watch?v=Y4QrzJ-4PUU&noredirect=1
La numérisation
  • On parle aussi de vectorisation,  c’est-à-dire du passage de lignes de traits dessinés en lignes de traits à découper par la machine, qu’on appelle des vecteurs. C’est tout simplement des lignes que la machine va reconnaître numériquement après lui avoir donné le modèle. Ce qui la rend simple c’est qu’il suffit d’utiliser directement le modèle récupérer sur internet ou créer par ordinateur pour le numériser à partir de logiciels dédiés (Silhouette, Caméo…). Si vous préférez travailler à partir de vos dessins, il faudra ajouter une petite étape intermédiaire en le scannant, puis en utilisant le scan pour le vectoriser avec ces mêmes logiciels. Pas de panique, voir ci-dessous la vidéo d’explication sur ce point.
La fabrication
  • Une fois le dessin vectorisé, il suffit de donner le modèle à la découpeuse qui va l’intégrer dans son programme et lancer la découpe, aussi banalement (pardon simplement) que vous lancez une impression sur votre imprimante de tous les jours ! Certaines découpeuses intègrent des scans dans leurs fonctions. Il suffit alors d’avoir un dessin qu’on passe dans la machine. Elle va le scanner pour le transformer en modèle à découper, et après quelques petits paramétrages le repasser sous la lame pour produire le sticker. Facile !

Enfin dernière étape pour aller plus loin, la personnalisation. Vous pouvez affiner votre production en ajoutant des effets sur votre vinyl, comme illustré dans la dernière vidéo.

Les vidéos c’est par ici :

La première entièrement consacrée à la vectorisation de votre dessin préféré avec le logiciel « Silhouette studio », très clair et…facile ! https://youtu.be/Tew0rKRB9k4

La deuxième avec une découpeuse tout en un car elle intègre un scanner et elle permet de sortir un produit fini en quelques secondes, avec une mention spéciale pour la musique d’accompagnement, yoh, puisqu’on vous dit que la découpeuse vinyle c’est léger, facile, ludique ! https://youtu.be/vWZ3S9es3tw

La troisième un peu plus longue et excellente qui explique le processus depuis le début en commençant par la personnalisation d’une affiche pour une fête (à partir d’un modèle). On n’y voit pas la machine travailler mais ça explique très bien le concept de personnalisation et une autre possibilité de finition à partir de « papier de transfert », certes moins « tout-en-un », mais très formateur. Le résultat est bluffant ! Et yoh encore pour la musique d’introduction encore,  le petit accent chantant et la bonne humeur de la youtubeuse : https://youtu.be/2yVW40IysRs

Voilà, après tout ça, il ne restera plus qu’à bien coller vos réalisations correctement sur vos supports, sans faire de bulles ! Mais ça c’est une autre histoire…

INFOS

Coordonnées

06 30 89 56 57
asso.acne@gmail.com
8 avenue Pierre-Gilles de Gennes
81000 Albi